Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

poupée dieppoisePhotographe ou musicien?

Dass ist die Frage !


Vendredi 4 juin, sur le Quai Duquesne à Dieppe face au port, des témoins dignes de mauvaise foi rapportent qu'ils ont vu deux femmes, l'une blonde, l'autre brune justement, se crêper violemment le chignon à grands coups de goule.

Objet de leur rage partagée, Scal le Dieppois.

« Il est revenu, dit Blondette.

Parmi les siens ? Alléluia! répliqua Brunegamelle, un brin ironique

 


poupée dieppoise (photo de Scal)

 

T'as pas honte de rire sur un musicien d'un tel talent, grinça la première, c'est, peut-être parce qu'il n'a pas voulu te... »

La fin de la phrase -énigmatique- se perdit dans le vrombissement sourd d'une Harley-Davidson qui passait à proximité... »poupée dieppoise (6)

« Un musicien? Un musicien, non mais t'es pas un peu sourde des yeux ? », proféra fort véhémente, celle qui manifestement y avait eu droit, elle, au concert récent de Scal et des Ouaille Note au Bô Bar. "Scal est un photographe! Phot-to-graphe", répéta-t-elle avec une faute d'orthographe dans la voix.

Quelque dizaines de hurlements plus tard, l'affaire laissa nos témoins pantois. « Mais qui donc, s'inquiétèrent ces ignorants, interpelant la cantonade qui à cette heure mangeait une moule frite aux Galères. qui donc est ce Scal? Musicien ou photographe? » La cantonade avait la bouche pleine et les idées troubles : elle resta coite et fit bien! Dédé ricana un « moi je le connais c'est un vieux pote, alors vous allez pas vous battre aussi » qui fit un effet magistral sans pour autant éclairer le public. 

 

Le problème est qu'il y a anguille sous roche : pourquoi m'étendrais-je si les choses pouvaient se dire en deux mots? Scal n'aime pas trop les épinards, selon Simone qui me l'a dit en confidence, sauf peut-être avec une bonne béchamel. Et surtout il est sourd : « Sourd comme Impôt », selon la fière devise de l'Ordre des Percepteurs Intègres. Il souffre donc, dans son Moi d'artiste à complies (et à vêpres), du fameux Syndrome de Beethoven, lequel était atteint à la fin de ses jours d'une telle surdité qu'il croyait, composant la Neuvième Symphonie, "la plus hubristique de toutes ses compositions" comme disait Line (ma concierge de la rue des Moines – Paris 18 ème), il croyait disais-je, je répète pour ceux qui ne suivent pas, réaliser une Fresque romantique inspirée pourtant par Michel-Ange. Incendie Café Suisse (3)

Marcel Cloque (4)Chacun le sait, Ludwig Van Beethoven se prenait alors pour un grand peintre d'où le fameux syndrome dit « de Beethoven », bien connu des psychanalystes.


      

 

Et Scal, le Dieppois, un certain samedi soir au Bô Bar où son Rock and Roll endiablé faisait mouiller les cols des spectatrices extasiées, était franchement

persuadé de réaliser son plus beau cliché de la saison : j'en atteste. Mais le pire, telle sera ma conclusion, c'est qu'à certaines heures où l'ouïe lui revient, car ce n'est pas sans cesse que chez Scal l'ouïe dort, quand il mitraille à tout va, braquant son reflex numérique de chez Darty, sa vue très rapidement décline. C'est dans un tel instant de presque-cécité que Scal m'a confié : « tu as entendu ce morceau de Bashung? CLIC ! », il venait pourtant de photographier l'Eglise Saint-Jacques, devant le Bô Bar, à Dieppe (76)... Thésards, réjouissez-vous, un nouveau syndrome reste à étudier et à baptiser !

ILLUSTRATIONS :

poupées dieppoises (photos de Scal)

incendie du  Café Suisse (photo de Scal)   

le chanteur de Marcel Cloque (photo de Scal)

Commenter cet article