Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal Leleu

 

Comme ça c’est fait !

chronique de Pascal Leleu

Aujourd’hui, en ce magnifique après midi ensoleillé d’aout, j’ai décidé, pour cette seconde chronique du mardi sur les métiers, de m'intéresser au cas d’un professionnel dieppois de la photographie : mon double maudit, Scal ….


Scal : vrai schizophrène ou faux tographe ????

SCAL-fotograffe( cette première photo commentant le propos )


Scal en né en avril 68, juste avant la révolution française ouvrière et hippie, au sein de la radieuse cité balnéaire de Dusquesne, bercé par les chaluts et les goélands piailleurs. C'est là que, selon la légende, un pavé serait tombé dans son landau, créant ainsi des dommages irréversibles de bouillonnements intellectuels permanents.

Des séances de soirées diapos hebdomadaires,baignées en fond musical de Brassens, Velvet et les Sex Pistols ; plusieurs rôles au théâtre et un premier boulot à l’École de musique de Dieppe l’accrochent définitivement à l’art.

Sur ce, il plie bagages vers Rouen où il participe à un film musical, produit plusieurs grandes soirées et devient directeur artistique d’un groupe de renommée internationale. Il passe également par photographe de concert, éducateur spécialisé, technicien informatique et vendeur de machines à laver industrielles( ???), selon les envies et besoins de ses conquêtes féminines diverses (et là messieurs, je ne vous apprend rien ….)

SCAL-fotograffePuis crise de la quarantaine et retour à bon port : Dieppe capitale de la sainte coquille, n’est ce pas Jack ? Premier contact avec un autochtone, première phrase entendue : Scal,ne reste pas ici, Y A RIEN A FAIRE !!!!! Quel cheval de bataille que cette boutade !!!!! Et, quinze mois plus tard, cet espèce de Scal se permet d’exposer ses spécialités locales en noir et blanc dans l’un des prestigieux lieux d’exposition de la ville, le Mieux Ici Qu’en Face au Pollet. Et il se permet également d'être chanteur et de déranger les grillons en terrasse l’été, d’aller s’enfermer avec ses mannequins et Lili’$ durant tout l’été à la Potinière pour le programme Arpentez la ville. Viennent ensuite presque deux mois d’expos au Bocal en octobre et novembre 2010 en collaboration avec Bertrand Thomassin, l’artiste sculpteur, pour un projet hallucinément…bocalistique. Il parait même qu’en ce moment, à divers endroits significatifs de la ville, dans la journée, certains dieppois sobres auraient aperçu un robot tagué et six poupées géantes poser pour Konu et Scal, les deux art-terroristes du cinéma Royal.

Pour en finir avec cette chronique, un peu de philosophie photographique.

Pour quoi la photo Scal barre ?

SCAL-fotograffe

( Dixit Gains barre mais le jeu de mots est foireux…je l’accorde !!!! )

Partage : en fixant un objet, un visage, une situation,l e photographe fixe une de ses émotions. Il la partage ensuite en offrant son regard à l’autre ( monnayant quelques sesterces quand même lors de l’acquisition par un autre de l’un de ses clichés ).

Temps : Un cliché stoppe le temps et l’inscrit sur son instant exact. Cet instant est ensuite re-proposé dans le futur, lors d’une projection ou exposition, alors qu’il est le passé du photographe. La photo est intemporelle, ourdie d’histoire et humaine. C’est le principe d’apercevoir et fixer ce que les autres ne voient plus.

Plaisir : prendre une photo, montrer un portrait à son propriétaire, faire véhiculer à travers ses images sa version du monde, se souvenir d’un instant par le support photographique, attendre celles que l’on a porté à développer ou celles que l’on développe, faire une exposition publique et atteindre le cœur des gens : DU PLAISIR !!!!!

Passion : Le terme parle par lui même.

Voila stop là, comme ça …c’est fait !!! Que penser après cette chronique ? Existe-t-il des asiles ou sanatoriums réservés aux photographes ? Le noir et blanc fait-il partie du passé ou est-il notre version de l’autre côté du miroir ? Schizographe ou photophrène ? Elémentaire mon cher Watson !

D’ailleurs, j’invite, dés le mois de septembre, tous les artistes dérangés dieppois et de l’agglo, à venir rejoindre et soutenir ma nouvelle association intitulée Ya Rien à Faire, collectif d’artistes volontaires et passionnés (le collectif où être sera tendance de choix !!!)

A mardi prochain donc sauf si je suis viré, mort, chômeur, ou si au pire j’ouvre un labo en ville pour faire les communions et mariages …Aie caramba !

 

Ouvert à toute proposition concrète au  06.37.64.69.40

pascalpersonalpictures@gmail.com

scalleleu sur facebook et bientôt ze Blog…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

www.amazon.com 29/09/2014 09:54

Mon partenaire et moi avons adoré l'examen de n'importe soumettre. La composition générale de compétences est réalisé par practic. Mon entreprise partage l'idée que mes autres amis dans les réseaux sociaux sites Web, car l'information est très pratique. Tenez partager les frais superbe travail

Shamthéo 14/08/2010 15:45


Salut mon scal, très bon article dans lequel je te reconnais super bien. cette passion est partagée. Laisse tes idées vivre. L'assos y a rien a faire, mdr de l'avoir appelée ainsi. Belle leçon
d'optimisme. A plus Ton cécé


scal 10/08/2010 22:04



cher romuald,j'attends tes clichés et ton cd à bientot j'espère



Jv dit Jyvais 11/08/2010 09:08



Si Romuald a un article, autoportrait par exemple, à envoyer, il sera lu avec attention!



Myrisis 10/08/2010 18:47



Quel besoin a ce Romual d'être aussi méchant gratuitement. Même la photo numérique demande du talent...



romuald 10/08/2010 15:03



Il commence à nous gonfler ce type avec son appareil...c'est facile le numérique tu jettes ce que tu veux et tu gardes le meilleur...Va falloir arréter de promotioner ce type d'hurluberlu.Et puis
je l'ai entendu chanter et bien bob marley peut dormir tranquille.J'attends sa réponse si il a des....