Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

La naissance de Jyvache ?

 

     Mon cher journal,

 

     oh la vache Le 19 juillet, je fêtais en très amical et petit comité mes 59 ans et le retour du soleil à Dieppe : celui-ci avait eu la bonté de répondre à mon invitation à laquelle 46 amis s'étaient joints sur Facebook. Le 20 juillet, m'avaient proposé mes enfants, nous allions célébrer cette date en famille, tous les trois dans un petit restaurant du Quai Henri IV : fruits de mer à varier à l'envi.

    

 

 

  anniv jean(1)  Chemin faisant, Caro me proposa un petit détour au Bar Le Bordeaux, sympathique quartier-général dieppois du Fan Club Audrey Lavergne : « qu'à cela ne tienne, acquiesçai-je, l'endroit est des plus agréables, le vin tient les promesses de l'enseigne, Gaby est adorable ainsi que sa belle Hélène, notre excellent Piotr Malak y expose ses toiles ravissantes et ce soir-même, Audrey chante à Gemenos en première partie de Cock Robin : allons boire à leur santé ! »

          

      Débouchant rue Duquesne devant Le Bordeaux (et mentalement une première bouteille), quelle ne fut ma stupeur d'être accueilli par banderoles « bon anniversaire », serpentins et chapeaux pointus-turlututu, et acclamations ! Le hasard (mais y a-t-il des hasards?) avait placé en première table le cher Peter Avis, collègue anglo-françois autour de la plaquette A taste of Dieppe. Le carré de mes plus proches amis nous attendait en rang serrés. Surprise !

     Jean Vache and daughter by Piotr Malak Merci Edwige, Charlie, Haïk, Solène, Aurélie, Caro, Fredo, Catherine, Virginie, Julien, Samy, Margaret, Lulu, Brice, Arnaud, Piotr, Gaby, Hélène, Aurelia, Christine, Cécile, Marie, Scal, Franck, Stéphane, William, merci à tous pour votre présence, vos encouragements, vos embrassades, sourires, rires, clins d'oeil, tournées, chants, choeurs, et cadeaux.

      Et d'abord ce cadeau que tous m'offrirent, une peinture de Piotr Malak

encadrée, commandée et réalisée pour l'occasion : Jyvais devenu Jyvache (« mais c'est un puissant taureau, pas une vache ! » protesta le Maître, qui avait déjà refusé par décence et respect de me peindre en âne ou en replet pourceau). Une divinité, prêtresse ou incarnation de Kali, dans une posture digne de la Bhagavad-Gîtâ, peinte sous les traits de ma fille se tient sur la droite du bel animal. Jyvais gouroufié vous salue !

               Jean Vache, le 23 juillet 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article