Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

 

etre et paraitre

Être et Paraître, par Daniel Mar.

 

« Du papier blanc pour bâtir un monde fragile et improbable ».

 

De proche en proche, la Galerie des Papiers Perdus m'a incité à une petite recherche sur internet en quête d'autres artistes jouant avec le papier. Magie de l'hypertexte, ce parcours m'a conduit à Daniel Mar, et j'en suis ravi. Cet homme n'est pas Dieppois, c'est là son moindre défaut... Mais comme ce blog est consacré aux sujets « de Dieppe... ? Et même d'ailleurs ! », Daniel Mar y a toute sa place. Je vous invite à le découvrir.

Papiers s'il vous plaît

« J’ai besoin de m’évader dans le blanc de la feuille de papier avant de pouvoir la travailler. C’est le vide, le silence, l’absence de nuance, de forme et de tout élément perturbateur qui me permet de piéger le monde vulnérable qui m’habite. »

danielDaniel Marpar lui-même

Ça commence le 13/04/1952 à Coulonges-sur-l’Autize (Deux-Sèvres  —  France).

Ça naît avec ma passion pour la photo  une quinzaine d’années plus tard.

Ça se poursuit dans un service de communication d’une grande banque verte durant 18 ans.

Ça devient très sérieux avec mon statut de photographe auteur indépendant à l’âge de 36 ans.

Ça évolue complètement, 20 ans plus tard, avec la frénésie numérique et mon aspiration  à me ressourcer dans une autre conception  de l’art non subordonnée au déploiement technologique.


Grand Format

« Je travaille actuellement pour la 12 eme édition des « Nouvelles Métamorphoses », une exposition d’art contemporain qui va se dérouler du 22 Juin au 14 Juillet dans le cadre de la très belle orangerie de la petite ville de La Mothe St-Héray, au cœur du Poitou.

En fait, le thème de cette année étant « corps libéré », je reprend, sous forme d’installation, un de mes derniers tableaux intitulé  "confidentiel" (*). Cela m’oblige à travailler en grand format pour un ensemble qui sera suspendu et devrait au final avoisiner 2 x 2 mètres.

Il y a bien sûr des contraintes propres aux grandes dimensions et notamment la tenue du papier.

J’utilise ici du Tyvek, un matériau américain très souple, qui va donc m’obliger à avoir recours à quelques stratagèmes pour pouvoir maintenir verticalement les parties proéminentes de mes découpes qui auront naturellement tendances à vouloir s’effondrer.

Je crois que les 12/100 eme d’un fil de pêche devraient m’être d’un grand secours !... »

Site Web artpapier : c'est ici ! 

Sa page Facebook : c'est là ! 



Commenter cet article