Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

colza bio 500x500Une cuillère d'huile de colza par ci, une d'huile d'olive par là et le tour est joué. Le tour de taille bien sûr. Vous allez croire que je plaisante car chacun le sait, l'huile est calorique : de la pure graisse, hideux lipides...

Mais voilà les 90 kcal que m'apporte chaque filet de ce nectar de plantes sont une médication de prince pour prévenir certaines affections auquel l'âge contribue et auxquelles la mauvaise graisse prédispose.

L'huile d'olives, je la choisis de préférence vierge extra en pression à froid, un traitement qui lui garde toutes ses qualités. Comme dans le fameux "régime crétois" grâce auquel les habitants de cette île méditerranéenne jouissent d'une santé enviée par le monde entier, l'huile d'olive m'apporte ses polyphénols, des antioxydants qui luttent contre le mauvais cholestérol... Si l'huile d'olive n'apporte pas les oméga 3 essentiels à notre santé, elle en renforce l'effet.

Les omégas 3, je les trouve notamment dans l'huile de colza. Je me méfie de cette huile en culture industrielle de masse avec son lot de pesticides et autres engrais chimiques. Je commande mon huile à la Ferme du clos de la mare toute proche de Dieppe et je me la fais livrer avec ma « brouette » de légumes, fruits et autres produits fermiers des Fermes d'Ici. Ce dernier tuyau ne vaut bien sûr que pour les Dieppois, les Havrais et les Rouennais. Si vous connaissez un réseau équivalent dans votre région, ne soyez pas égoïstes : donnez nous son adresse en commentaire !



Les Fermes d'Ici : C'EST ICI ! 

La ferme du Clos de la Mare, C'EST LA ! 

 

 

Jean Marie, Ferme du clos de la mare  

Il fabrique son huile et sa farine 

fermeClosdela marePlus de qualité et moins de rendement ! » : la devise de Jean-Marie. Depuis 7 générations, la ferme du Clos de la Mare exploite 130 ha. Quand Jean Marie a repris l’exploitation, il a modifié les pratiques culturales en revendant sa charrue pour ne travailler qu’en superficie afin de laisser les vers de terre faire leur travail. Il a remplacé ses engrais chimiques tels le potassium et le phosphate par du fumier de volaille et du compost. « Dans des terres légères (comprenez petit rendement) comme les nôtres dit Jean marie, ce qu’une plante n’exprime pas par la quantité, elle l’exprime par la qualité ». C’est ce qui a motivé Jean Marie à se lancer dans la transformation des graines de colza puis le blé en produits finis. Les produits ainsi proposés : farine de blé, de seigle, de blé noir, huile de colza et huile de tournesol sont fabriqués uniquement avec la production de la ferme. Les graines sont pressées à froid pour assurer la qualité du produit et le vrai goût des saveurs. « Et oui, nos produits finis ne viennent pas tous d’un supermarché ou d’une usine ». Soucieux de transmettre ces valeurs à toutes les générations (petites et moins petites…), Jean Marie vous accueille avec beaucoup de plaisir sur son exploitation.

Commenter cet article