Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

L'Arche de Noé - détailsAndré-Louis Kempenaers inspiré par la Cité d'Ango

 

A L Kempenaers et F EloyUne visite sur le stand du peintre et écrivain André Louis Kempenaers a inspiré l'article ci-dessous à notre contributrice Myrisis. Comment ne pas partager son regret que la Ville de Dieppe n'ait pas su, il y a quelques années de cela, mettre en valeur une création qui exalte la richesse culturelle et humaine de la ville de Dieppe, au passé comme au présent? Autres temps, autres mœurs : gageons que son appel soit entendu ; faisant le tour du « marché  de l'art » dimanche 18 juillet 2010, l'Adjoint au Maire chargé de la Culture Fred Eloy n'a pas manqué d'apprécier les œuvres exposées de A L Kempenaers. Les lecteurs retrouveront plusieurs créations de cet artiste dans les expositions qui lui sont consacrées cet été à Dieppe. JV

 

André Louis Kempenaers, artiste dieppois,

par Myrisis

 

2 tapisseries de A L KempenaersAndré-Louis Kempenaers, qui expose les originaux de son album illustré d'histoires pour enfant à la médiathèque Jean-Renoir et les "Coqs de l'Europe" au Bocal, le restaurant de Dieppe Scène Nationale, était présent pour cette journée Art été dans le cadre d'Art'pentez la ville.

Sur son stand, ses trois recueils de textes illustrés par des gouaches, encres de Chine et huiles sur toile étaient en vente accompagnés de deux tapisseries, deux gouaches et une huile sur toile..

 

têtes d'oiseaux - détailsEn effet, l'original de sa tapisserie "l'Arche de Noé", première de couverture de son recueil de textes poétiques et d'encres de Chine intitulé "le Chasseur immobile", ainsi qu'une autre intitulée "têtes d'oiseaux" s'offraient aux regards des passants.

Outre deux gouaches assez classiques représentant un bouquet de fleurs, l'une avec un effet de contre-plongée, était exposé un tableau qu'il avait réalisé pour le concours de l'affiche de la station balnéaire à l'occasion de l'ouverture du centre de thalasso à Dieppe.

 

A la façon des affichistes du début du XXe siècle qui vantaient les vertus des stations affiche Dieppebalnéaires accessibles en quelques heures de train de la capitale, André-Louis a représenté tout ce qui fait partie du patrimoine de Dieppe, en un condensé savamment organisé autour d'une baigneuse-sirène qui semble tout droit sortie d'une magazine de mode. Du Poletais en ivoire au Château-Musée, de la coquille Saint-Jacques aux cerfs-volants, du pont tournant aux tourelles, du goéland aux voiliers, du golf aux courses hippiques, de l'église Saint-Jacques à celle de Saint-Rémi, sans oublier la chapelle des marins de Notre-Dame-du-Bonsecours, rien de ce qui fait l'histoire de cette station balnéaire n'a été oublié.

Il serait temps que les services de la mairie et de l'office de tourisme se rendent compte de la richesse des artistes qui aiment et habitent leur ville et essayent à leur manière de la mettre en valeur. Car comment ne pas voir cette huile sur toile reproduite en cartes postales, affiches, tee-shirts, sacs de plage recyclables et autres produits dérivés.

Commenter cet article

Francenot 29/07/2010 10:57



Magnifique et haut en couleurs


J'aime.


France