Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

galerie marc dray enseignePour une visite en mots et en images, Myrisis nous entraîne dans un lieu peuplé de beauté et d'insolite au coeur du vieux Dieppe


LA GALERIE DE MARC DRAY

par Myrisis

 

C'est au rez-de-chaussée d'un ancien couvent-hôpital du XVIIIe que Marc Dray a élu domicile il y a une dizaine d'années. Au 4 rue Bethencourt, une petite rue perpendiculaire au quai Henri-IV (entre le Cactus Café et le bar Retro), les passants connaissent bien cette vitrine pleine de sculptures insolites. Et les enfants déchiffrent étonnés les noms des objets qui s'offrent à leurs regards : bateau « Petit Pas-Que-Beau », lampe « Histoire d'y voir », « le Canard qui se prenant pour un faisan », « Mouette casse-couilles »…

galerie marc dray - lampe du claque

Lampe du claque

 

En 2009, Marc Dray ouvre son domicile-atelier au public : la Galerie Marc Dray est née. La visite commence par la cour où des sculptures d'extérieur sont disposées au milieu d'un jardin de plantes en pots. Elle se poursuit par l'annexe de la galerie où sont entreposées les sculptures en cours de finition et les autres, celles qui cherchent à se faire adopter. Elle se continue par la pièce-à-vivre chargée de lampes-sculptures, puis par l'alcôve africaine qui porte bien son nom. Et se termine par la galerie proprement dite mais vue de l'intérieur, ce qui permet une autre vision de la vitrine vue de la rue.


galerie marc dray vue de la rue

Galerie Marc Dray vue de la rue

 

Difficile de décrire l'univers de Marc Dray : cela tient du cabinet de curiosités, du musée personnel, de la caverne d'Ali Baba. Le visiteur qui entre pour la première fois dans son atelier-galerie ne manquera pas d’être sous le charme de l’univers si riche et si particulier de l’artiste. L’œil ne sait où donner du regard, tant les œuvres sont nombreuses, entremêlées dans une décoration luxuriante.

galerie marc dray cour coté chat

Galerie Marc Dray cour côté chat

 

Marc Dray crée ce que les Anglo-Saxons appellent de la « junk sculpture ». C'est-à-dire qu'il détourne des objets de notre quotidien, qu'il chine en brocante ou qu'il récupère, pour leur donner une autre vie. Avec son imaginaire pour carburant, il assemble ces objets en une composition surprenante. Ses sculptures sont nommées et souvent accompagnées d’un texte poétique qui raconte une histoire. Objets inanimés auxquels il offre une âme, les sculptures de Marc Dray ne laissent pas le visiteur indifférent qui emportera avec lui le souvenir inoubliable d’avoir pénétré pour quelques instants précieux l’univers étonnant d’un artiste au demeurant charmant.

 

Par Myrisis

Commenter cet article

letrangère 05/07/2010 22:06



vous avez attiser ma curiosité, j'irai voir cela...