Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean Vaysse

 
Le blogging est-il thérapeutique? Si Didier m'avait posé la question ainsi, au lieu de « le blogging vaut-il une psychanalyse », ma réponse aurait peut-être été un peu différente. Car la question se pose sérieusement.

La réponse est assez claire quand il s'agit de blogs du type « journal intime »... Mais pour nous qui n'avons cure de raconter notre Vie (avec majuscule, sans oublier la photo du chien, de la (ou du) petit(e) ami(e), et le reste qui va avec), pour nous plus webjournalistes que webaddicts ?

Eh bien je dois dire que depuis que je tiens mon blog quotidien plus quelques autres, je me suis confronté à quelques réalités qui se rapportent plus à la psychologie qu'à la forme technique, plus au ramage qu'au plumage comme dirait Maître Corbeau.

L'une de ces réalités est celle du « perfectionisme ». Constat N° 1 : depuis quelques lustres que j'écris, je dois dire à ma grande honte que je n'ai rien publié, si ce n'est des dizaines d'éditos de bulletins associatifs signés « la rédaction » ou « l'équipe du club tartampion »... Pourtant j'ai plusieurs livres en chantier, presque publiables dit-on dans mon entourage qui ne comporte pas que des Maître Renard! Pourquoi : parce que « ce n'est pas encore assez au point » ; cela s'appelle du perfectionisme. Or, constat N°2 : il est impossible de publier un blog quotidien, quand on a d'autres activités dans la vie, sans commettre régulièrement fautes d'ortografe, répétitions de mots répétées, erreurs de syntaxique...en français comme en lanagage HTML (cette dernière phrase tente d'illustrer le problème tout en le soulevant).

A ce moment là, deux solutions : renoncer à l'activité blogging ; ou accepter une certaine dose d'imperfection dans son activité. En ce sens, sans aucun doute, le blogging a une vertu thérapeutique.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wai Ling 22/05/2007 09:05

Peut-être le blogging ne vaut-il pas une psychanalise, mais tout dépend des gens. On a parfois plus d'aisance à s'exprimer sur des choses intimes face à la toile, en ayant la possibilité de garder l'anonymat, et l'on peut avoir des réactions de gens proches qui passaient par là comme d'inconnus et de gens tout à fait neutres et extérieurs à la situation (ce qui donne des avis complètement déphasés ou des conseils pas si bêtes).Ecrire est un éxutoire, donc pourquoi pas le blogging :)

Jean Vaysse 26/05/2007 14:55

Les psychanalystes n'ont-il pas l'habitude de tout formuler sous forme de questions? :)