Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JV dit JYVAIS

http://www.madeinfirenze.net/foto/8pb.jpg

L'annonce du Festival International d'Echecs de Dieppe cet été, au mois d'août, et l'annonce de soirées "échecs-pokers" au Casino de Dieppe à cette occasion, a suscité des questions de lecteurs.
A la recherche de quelques réponses je suis tombé (sans me faire de mal...) sur une discussion passionnée entre différents joueurs : les uns n'ont rien contre ce mélange entre deux jeux fort différents, d'autres s'insurgent, quelques uns s'interrogent... Je vous suggère d'aller lire cette dIscussion (2006-2007) sur l'excellent FRANCE-ECHECS.COM et vous livre ci-dessous l'avis d'un des participants. JV


par Bascombe, le 02-09-2007 à 10:47:07
On peut aimer le foot sans pour autant acheter un abonnement au stade, un abonnement à Canal+, la tenue complète pour le petit, les albums Panini, les tickets de lotofoot et les lames de rasoir vendues à la mi-temps. Personne ne conteste cela.

On a en revanche du mal à comprendre qu'il puisse en être de même du poker. Certes c'est un jeu d'argent, mais chacun est libre de décider à quelle hauteur il souhaite jouer. Comme ça a été dit plus haut, les tournois d'échecs ne sont pas gratuits, et l'argent des frais d'inscription sert plus à rémunérer les premiers qu'à payer les organisateurs, qui sont presque toujours des bénévoles.

Personnellement je n'ai jamais mis un centime sur un site de jeu en ligne (ce n'est pas un principe, juste que ça ne m'attire pas pour l'instant), j'aime bien regarder de temps en temps une émission de poker et y jouer en vacances avec mes amis pour des sommes dérisoires voire sans enjeux. Le poker ne m'a coûté que le prix de trois livres et d'une mallette de jetons, c'est-à-dire moins cher que les échecs où ma bibliothèque est bien plus fournie.

Dans mon groupe d'amis on a beaucoup joué aux échecs, sous mon impulsion, on a fait des tournois de parties rapides pendant des années, presque tous mes amis s'y était mis, j'avais monté un site et un classement interne... Mais il faut admettre que les échecs ne plaisaient pas à tout le monde, la hiérarchie était assez bien installée, les filles étaient peu nombreuses à jouer, et c'était un peu toujours les mêmes qui gagnaient. Les tournois c'était chacun dans son coin et pas un bruit tant que la partie n'était pas terminée. Moi j'aimais beaucoup ça mais pour beaucoup ça devenait un peu lourd à force.

Maintenant on a cédé à la mode du poker, et tout le monde joue et s'intéresse, les hommes, les femmes, y compris certaines qui disaient ne pas aimer jouer - les plus grands de nos enfants s'y mettent aussi. Les règles sont expliquées en cinq minutes et une partie suffit pour les assimiler. Chacun a sa chance sur un tournoi donné, on s'amuse bien, il y a des retournements de situation, on chambre, on provoque, on vibre ensemble quand quelqu'un est à tapis et que des cartes restent à venir, bref on est tous autour de la table et on passe un très bon moment. Quand on met un peu de sous dans la partie le vainqueur utilise le gain pour acheter du vin pour la fois suivante. On essaie de progresser au plan technique en discutant des coups, ceux qui ont lu des livres ou des forums expliquent quelques notions aux autres, on apprend tous ensemble et c'est sympa.

Ce qui est un peu agaçant dans le débat c'est que les détracteurs du poker n'en connaissent que la forme d'autrefois, pratiquée exclusivement en cash game et en 5-card draw, si possible dans une cave clandestine avec des gens peu recommandables, ou alors l'un des aspects contemporains du jeu, le poker en ligne, où en effet 70% des joueurs sont perdants. C'est ignorer que la mode du poker a aussi apporté le format convivial de la partie entre amis, qui n'est pas nécessairement synonyme d'aliénation ou de mise en danger de l'argent du foyer.

Dire que les échecs seront assainis une fois que les gens cupides les auront abandonnés pour le poker est d'une grande naïveté. Pour avoir fréquenté les deux forums francophones principaux sur les deux sujets, je ne crois pas que le poker rassemble plus de mauvais esprit ou d'ego surdimentionnés que les échecs. Toutes choses égales par ailleurs, il faut admettre qu'on s'amuse bien plus sur le club-poker que sur france-échecs, et je n'ai pas vu plus de gens méprisants là-bas qu'ici. En fait il y en a autant ici et là-bas comme partout je pense, après ce qui peut changer c'est la modération du site, mais c'est un autre débat. Sur le club-poker il y a beaucoup de solidarité, les joueurs postent les mains qu'ils ont joué pour avoir des conseils, les débutants sont mis en garde et conseillés pour savoir à quelles tables jouer en fonction de leur niveau et de leur budget, les jeunes qui veulent s'y consacrer à plein temps sont aussi avertis des dangers de cette démarche.

Bien sûr le poker est potentiellement dangereux et il faut informer les jeunes sur les dérives possibles, mais on peut aussi s'y consacrer avec pondération, et même si l'on est perdant. Entre un ado qui verse 10€ par mois à Blizzard pour jouer à WOW, le même ado qui verse 10€ par mois sur un site de poker et encore un autre qui met 10€ d'essence dans sa mob pour faire la course avec ses potes, aucun n'est plus respectable ou fautif qu'un autre. Et je ne parle pas des ados qui envoient des SMS surtaxés en croyant qu'il vont gagner un écran plat... Le poker comporte des risques, et il est indéniable que les sites de jeu utilisent le poker de compétition pour attirer de nouveaux clients, en faisant miroiter des gains mirifiques. Il y aussi dans ma campagne des élèves de sixième qui prennent l'option foot et qui ne foutent plus rien en classe car ils croient qu'ils vont devenir professionnels et gagner énormément d'argent. Est-le foot qui est en cause ici ou bien la politique démagogique du collège qui veut garder ses effectifs face à la concurrence du collège privé d'à côté ?

Le business des sites de jeu en ligne n'enlève rien à l'intérêt intrinsèque du poker et ça ne fait pas de ceux qui y jouent des gens moins respectables que les joueurs d'échecs, ces vertueux qui jouent pour la beauté du geste et non par appât du gain.

Commenter cet article

diepchess 06/04/2009 09:40

http://www.telerama.fr/monde/le-chess-boxing-un-melange-de-boxe-d-echecs-et-d-art,32292.php