Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Myrisis

pechats capitaux marcChats perchés? Chats percés?

NON chats péchés signés Marc Dray

 

 

Pour sa nouvelle contribution sur Jyvais & Co, Myrisis nous entraîne aujourd'hui dans le vieux quartier du Bout du Quai à Dieppe, nous conviant à une visite pleine de poésie, celle de la galerie du sculpteur Marc Dray. Déjà conseillée sur ce blog, la visite cet été comporte de nouvelles pièces : des chats représentant la luxure, la paresse, l'avarice, la colère, l'envie, la gourmandise, l'orgueil...

JV


 "les Sept péchats capitaux" selon Marc Dray - Art été 2010

par Myrisis

 

pechats capitaux ensembleA la façon des fabulistes du XVIIIe siècle qui, pour évoquer les travers des humains et du fonctionnement de la société de leur temps, passaient par la représentation animale, Marc Dray a choisi d'illustrer les sept péchés capitaux par sept chats-sculptures. D'où  " les Sept Péchats Capitaux" mis en scène dans des compositions tantôt audacieuses (la luxure), tantôt suggestives (la paresse) mais toujours pleines d'imagination .

L'avarice du «Chat du monnayeur», tout de cuivre, a les yeux et la bouche en pièces de monnaie. Et tient serré entre ses pattes, une tirelire-distributeur de pièces, et accroché à sa queue, une ribambelle de billets...

La colère  de «la Chatte toutes griffes dehors» est prête à vous sauter dessus avec ses fourchettes en argent griffues.

L'envie tout en suggestion du «Chat et la Poupée ailée»  est représentée par une mise en scène : un chat tout en longueur qui essaye d'entrer dans une cage  dans laquelle une poupée Barbie assise sur un perchoir se balance...

Plus directe, la gourmandise du«Chat de la boîte de caviar» vide. 

La luxure de «la Chatte des abandons» est la plus anthropomorphique de la série. Un mannequin noir portant masque de carnaval vénitien habité par les yeux dorés vous scrute du haut de son piédestal...

L'Orgueil du «Chat du socle», rouge de vanité, est monté en lampe.                    

 La Paresse du «Gros Chat du compteur» est tout en évocation. Sur un compteur de gaz, une tête de chat aux yeux en pompons de rideaux vous invite à la sieste.

A ses sept chats-sculptures s'ajoutent une «table-miroir des sept péchats capitaux» et son «Achayez-vous» de chaise.

 Si vous n'avez pas eu l'occasion de venir les voir au marché de l'art, passez à la Galerie Marc Dray : il se fera un plaisir de vous recevoir.

 

Galerie Dray, 4 rue Bethencourt, Dieppe.

Ouvert le week-end juillet et août.

Commenter cet article