Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JV dit JYVAIS

Quand ce film repassera-t-il?

Diffusion du documentaire "Où sont nos amoureuses" de Claudie et Robin Hunzinger le 31 mars 2007 à 16h15 sur France 3 Alsace et à 0h05 sur France 3 National. Un peu mince le créneau... et c'est passé! Et la Séance unique du lundi 12 novembre à 20h30 aussi et c'était à Lyon. Si ce film circule aujourd'hui, c'est gràce aux réseaux militants (voir ci-dessous). Si vous entendez parler d'autres projections à venir (en Normandie peut-être?) laissez un commentaire s'il vous plait!

Dans le cadre du mois du film documentaire, le cinéma comoedia nous propose une scéance unique pour le film “Où sont nos amoureuses?”.

Synopsis :
“Deux jeunes provinciales, Emma et Thérèse, étudiantes puis professeurs dans les années 30, tentent de construire une vie commune à la fois engagée et amoureuse. L’été 35 elles font « le voyage en URSS » et songent à adopter un enfant. Leur émancipation va se transformer en apprentissage douloureux, puis en épreuve du feu.

À leur rupture, en 1940, Emma, mariée, vit dans une Alsace annexée par l’Allemagne nazie. Thérèse s’engage et joue un rôle important dans la Résistance, en Bretagne. Arrêtée par la Gestapo, elle meurt sous la torture en 43. Elle n’a pas parlé.

A partir de correspondance, de documents et d’archives des années 30 et 40, le réalisateur (petit fils d’Emma) rassemble les morceaux brisés de ces deux vies et montre le destin de ces deux femmes en le replaçant dans le contexte historique de l’entre-deux guerres, puis de l’Occupation en France.”

Séance unique lundi 12 novembre à 20h30
Cinéma le Comoedia
13 avenue Berthelot, Lyon 7ème
Tarif : 6€

En savoir + » Cinéma le Comoedia

source : Goudoulyon

C'est pas moi, c'est Télérama qui l'a dit :
lire ci-dessous

 

"Basé sur des documents d’archives, des photos, des manuscrits, ce film retrace le tragique destin de deux femmes qui ont réellement existé, Emma et Thérèse, dans les années 30. Elles étaient étudiantes, voulaient être professeurs, et s’émanciper. L’une et l’autre, l’une avec l’autre, dans une complicité aimante et clandestine. Emma, grande, sportive, volontaire à qui tout réussit, Thérèse fluette et discrète, qui rate avec constance ses concours. Emma aime aussi les hommes et fera le choix, au bout de dix ans, du mariage.

Elles vivaient en Alsace, et elles y ont vécu la montée du nazisme. Emma s’étiole et paiera chère la voie choisie. Thérèse se révèlera forte et courageuse dans ses engagements, mais sera anéantie par les assassins de la liberté.


"Ces deux femmes-là confirment que la réalité, parfois, est plus troublante encore que la fiction. D’où le staut étrange de ce film rare : documentaire, mais prenant comme un roman.
"

 

Commenter cet article

Didier 13/11/2007 18:07

J'ai 2 travers (peut-être plus) qui font que les gens me prennent pour un barge, c'est le théâtre et la poésie, c'est pour ça que dès que j'ai lu le titre du billet, je me suis précipité..... Las, ça ne parlait pas de Nerval.... Tant pis, je le met quand même, pour ceux qui auraient fait comme moi ne meurrent pas idiot...Où sont nos amoureuses?Elles sont au tombeau!Elles sont plus heureusesDans un séjour plus beau!Elles sont près des anges,Dans le fond du ciel bleu,Et chantent les louangesDe la mère de Dieu!Ô blanche fiancée!Ô jeune vierge en fleur!Amante délaissée,Que flétrit la douleur!L’éternité profondeSouriait dans vos yeux…Flambeaux éteints du monde,Rallumez-vous aux cieux !