Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JV dit JYVAIS

Le point de vue d'un magistrat

Sur son blog, le magistrat parisien Philippe Bilger revient sur la libération de Bertrand Cantat et sur la douleur de Nadine Trintignant, mère de l'ex compagne du chanteur de Noir Désir, victime du drame de Vilnius. Comment écrire des mots justes et décents sur un pareil sujet ? Philippe Bilger y parvient, magistralement.

Il montre d'abord qu'il était juste de libérer Bertrand Cantat car telle est la loi et sa notoriété ne lui a rien donné de plus qu'à un quelconque justiciable anonyme : « ll n'a bénéficié d'aucun traitement particulier, son comportement pénitentiaire a été exemplaire et il est évident que, pour lui, le projet de réinsertion est acquis ».

Il précise par ailleurs la différence de sanctions que prévoit la justice entre un assassinat (perpétuité), un meurtre (trente ans) et le crime de 'coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner' (quinze ans).

Dans l'affaire en question, il explique comment les circonstances, une dispute violente dans un climat passionnel, fait toute la différence avec le cas des bourreaux qui s'acharnent sur leur femme et finissent par la tuer.

Mais Philippe Bilger comprend, tout en le déplorant, que Nadine Trintignant puisse être aveuglée par sa douleur de mère, quand elle s'exprime dans Le Parisien, au point de souhaiter jusqu'à la perpétuité pour Bertrand Cantat.

S'agit-il de compenser symboliquement l'absence de son enfant morte par la présence permanente du condamné en prison, de façon que « que celui-ci n'en finisse jamais avec sa peine, avec la peine qu'il a causée » ?

 

Ce qui précède n'est qu'un résumé d'un texte a la fois censé et humain que vous pouvez lire sur le blog de Philippe Bilger  Justice au singulier.

Ceux qui apprécient le groupe Noir Désir ne peuvent qu'espérer la fin de la médiatisation à outrance de cette affaire qui n'apporte d'ailleurs rien à la cause des femmes battues. Noir Désir va probablement préparer son prochain album mais de concert il n'est pas question : Bertrand Cantat n'en veut pas, pas avant de longs mois en tout cas.

 

 

Commenter cet article