Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jv dit Jyvais

Brexit : les conséquences pour Dieppe

Brexit : les conséquences pour Dieppe

cyclistes anglais en visite à Dieppe
cyclistes anglais en visite à Dieppe

Vers une République indépendante du Pollet

regroupant Dieppe, Newhaven et éventuellement Brighton.

D'abord, résumons nous, le Brexit qu'est-ce que c'est ? En fait, c'est très simple : la Grande-Bretagne quitte l'Europe mais y reste. David Cameron démissionne mais demeure en poste. Par contre, c'est inéluctable, les Britanniques vont garder la Livre Sterling ! Il suffisait d'expliquer, isn't it ?

La principale conséquence, vue de Dieppe est certainement la suivante : notre ville voisine et amie Brighton demande aujourd’hui son indépendance par rapport au Royaume-Uni. Intéressant...

Quant à notre ville sœur de l'autre côté de la Manche Newhaven, dont le port est placé statutairement sous la juridiction du Maire de Dieppe, elle se trouve donc, du fait du Brexit , dans une situation … comment dire... délicate !

La solution pourrait être -qui n'y a pas songé ?- que Newhaven et Dieppe fusionnent et demandent toutes deux simultanément leur indépendance. Mais Dieppe devra-t-elle vivre sous l'égide de nos voisins ex-britanniques ou inversement Newhaven sous le joug normand ? Impensable dans les deux cas.

REPUBLIQUE OU ROYAUME ?

La solution : la proclamation de la République Indépendante du Pollet et le rattachement de Dieppe et de Newhaven à cette république. Mais au fait : République ou Royaume ? C'est par référendum qu'il conviendra bien entendu de trancher.

Le problème : on l'aura deviné, la seule difficulté géopolitique à ce plan marqué au sceau du bon sens, est de savoir ce qu'il adviendra de Brighton dans une telle situation. Sera-t-elle annexée au nouvel État polletais ? Ne risque-t-elle pas de peser trop lourd dans cet Etat du fait de sa population relativement plus nombreuse ?

Une seule issue, bien entendu : l'adhésion de la nouvelle entité à l'Union Européenne. Mais hélas, les chicaniers et autres disputeurs murmurent déjà que c'est « l'histoire du serpent qui se mord la queue »...

Allez, restons modestes et rasons les murs ! (let's shave the walls!)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article